Sélectionner une page
LA REVOLUTION DES OEILLETS – Carlos Dinis

LA REVOLUTION DES OEILLETS – Carlos Dinis

25 avril 1974 – Portugal

Nous sommes au petit matin du  25 avril 1974,

De jeunes officiers et sous officiers, regroupés dans le Mouvement des Forces Armées parviennent à renverser le régime fasciste dans la nuit du 24 au 25 avril , mettant fin à 48 longues années de dictature dont les 13 dernières marquées par des guerres coloniales.

L’espoir est immense : une vraie révolution progressiste et démocratique  est en cours au sein d’une population décidée à sortir d’une longue nuit d’interdits, de répression et de misère.

Notre invité, CARLOS DINIS, a vécu ces années de dictature ainsi que cet espoir de la révolution du 25 avril.

Refusant de participer à la guerre en Angola, alors colonie portugaise, il prend le chemin de l’exil pour fuir les geôles fascistes.  Il rejoint d’autres exilés en suède.

Là-bas, il apprend le coup d‘état du 25 avril. Aussitôt, il prend la décision de rentrer au Portugal et de s’investir dans la révolution.

Aujourd’hui, CARLOS DINIS, va nous conter sa désertion, son exil, ses 19 mois d’espoir aux côtés de  tout un peuple décidé à  reconquérir le cours de sa propre destinée.

Il nous parlera aussi des années post-révolution, et  de ce qu’il reste aujourd’hui, au Portugal,  de cette révolution des œillets, de cet espoir du 25 avril 1974.

CHÂTELDON,                   mettre la culture en avant.

CHÂTELDON, mettre la culture en avant.

Châteldon, en Puy de Dôme, une commune de 800 habitants qui donne une place prépondérante à la culture, s’éloignant ainsi des chemins qui mènent à la servitude, comme aurait dit Albert Camus.

Dissonances s’y rend pour suivre les travaux d’écriture de Fred Morisse, en résidence d’auteur à Châteldon, ce pays niché entre la vallée de la Dore et les contreforts des Bois Noirs, une petite cité de caractère qui a justement un sacré caractère.

(suite…)
LA PÉDAGOGIE SOCIALE BRICABRAC – Erwan Redon

LA PÉDAGOGIE SOCIALE BRICABRAC – Erwan Redon

Leur port d’attache se trouve au pied des barres d’immeubles des quartiers nords de Marseille. Dans ce qu’ils appellent la tanière BricàBrac (ou Espaces Éducatifs Bricàbrac, disent les plus grands) ils se plaisent à voguer au sein de  leur magnifique rafiot où, 5 cinq jours par semaine, s’active l’équipage composé de  22 enfants-matelots  (et leurs parents), avec à la barre, Erwan et Charles, deux enseignants-éducateurs.

Ce rafiot vogue depuis 5 années maintenant sur les océans de la pédagogie sociale. Il s’est lancé dans cette aventure, à l’initiative de familles audacieuses, d’une poignée de militants pédagogiques  dont Erwan Redon. Ancien de l’éducation nationale, où pendant 15 ans, l’instit qu’il était a souqué ferme pour exercer sa passion de la pédagogie, se confrontant aux  vents contraires que lui opposaient sa hiérarchie, celle qui porte en horreur ceux qui sortent du moule …Erwan a préféré quitter cette institution et mettre toute son énergie dans les espaces éducatifs.

Le rafiot, vogue, avance lentement, mais il avance.

Dans ses voiles soufflent les vents venus de l’école Bonaventure, des vents soufflés  aussi par Janus Korczak, Paolo Freire, Sébastien Faure, Francisco Ferrer, etc…

Les matelots, tels des abeilles dans une ruche, chahutent, questionnent, tâtonnent, manipulent, s’activent et  vaquent à leurs occupations, dans un désordre voulu et pensé pour qu’un ordre de vie puisse s’exprimer au sein de leur République d’enfants.

Dissonances va vous faire revivre une pédagogique qui se pratiquait il y a peu, au sein de l’Éducation Nationale, à l’époque des classes uniques, à l’époque des petites structures, avant que concentration, et évaluation ne pourrissent les apprentissages et le métier d’instit.

Dans Dissonances , Erwan Redon, travailleurs de l’éducation pétri de pédagogie sociale chère à la pensée libertaire de Célestin Freinet,  raconte comment, avec son collègue Charles, ils consacrent leur temps aux enfants, aux familles et aux  adultes qui aident au fonctionnement de l’association Bricàbrac, une association qui se bat pour que cette structure éducative et sociale  existe et soit accessible aux plus démunis.

Aujourd’hui, Dissonances vous invite à découvrir la Tanière BricàBrac.

Merci à Mireille Lacombe pour l’aide à la préparation de cette émission !

Pour aller plus loin :

-Espace Éducatif BRICABRAC 

-La tanière BRICABRAC

-Vidéos sur des séquences éducatives à BRICABRAC

-L’école Bonaventure

-Le Lycée Autogéré de Paris

-Le Lycée Expérimental de Saint Nazaire

-Les amis de Freinet

-Education et pédagogie dans la tradition libertaire (Hugues Lenoir)

Cette émission est dédiée à la mémoire d’ANTONI BENAIGUES

Illustrations sonores :

-Les chansons qui illustrent cette émission sont tirées du disque « Les enfants des quartiers nords brisent la glace », réalisé à l’initiative de Daniel Baume, en 1982.

-La dernière chanson « Dans la tanière Bricabrac » a été écrite par les enfants de l’Espace Educatif Bricabrac en janvier 2020.

Cette émission, réalisée par Josef Ulla,  est diffusée sur les antennes de Radio Saint Affrique mardi 25 février à 18h,  mercredi 26 février à 8 h et samedi 29 février à 16h.

ENFANTS OU DÉLINQUANTS ?

ENFANTS OU DÉLINQUANTS ?

Des bagnes pour enfants aux Centres Éducatifs Fermés

JEAN GUERY

L’équipe de Dissonances tient à vous faire entendre Jean Guéry, retraité de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (dont il est directeur régional honoraire),  car il est l’un de ceux qui pensent haut et fort qu’un enfant qui passe à l’acte est avant tout un enfant en danger, un enfant en souffrance.

La primauté des mesures éducatives sur les mesures répressives, c’est le socle de l’ordonnance du 2 février 1945. On passait des bagnes pour enfants, des colonies pénitentiaires aux centres éducatifs ouverts.

L’idée de créer des centres éducatifs fermés, anti-chambres de la prison,  germe au milieu des années 1960.

(suite…)
CONTES D’AUBRAC               ML Tenèze, Josiane Bru

CONTES D’AUBRAC ML Tenèze, Josiane Bru

Après plus de 50 ans d’oubli, les contes enregistrés en Aubrac lors de la grande enquête du CNRS menée dans les années 1960, et demeurés inédits depuis, sont enfin édités dans un livre de plus de 300 pages, portant le  titre de CONTES D’AUBRAC (édition Letras d’Oc).

53 contes de ces hautes terres d’Aubrac, entre Aveyron, Cantal et Lozère sont regroupés dans ce livre, et retranscrits en occitan et en français.

Ces contes, enregistrés avec leur ancien magnétophone à bandes par Marie-Louise Tenèze et Alain Rudelle , vous sont ici présentés par Josiane Bru, ethnologue, spécialiste des contes populaires et co-auteur du catalogue du conte populaire français.

(suite…)