Sélectionner une page
ÉCOL’ EAU GRAINES…               un rêve devenu réalité

ÉCOL’ EAU GRAINES… un rêve devenu réalité

Les micros de Dissonances sont aujourd’hui dans le Morbihan, en Bretagne ; à Questembert plus exactement.

À l’ombre du marronnier géant de la cour de récréation de l’École’Eau Graines, les deux enseignantes-éducatrices, Céline Dolo et Cécile Evrard, évoquent pour nous les cheminements qui les ont conduit à se battre pour créer leur école, une école hors les murs, une école où les enfants revivent, apprennent avec plaisir, à leur rythmes, vont de découvertes en découvertes et se forgent une éthique de vie au contact des réalités d’aujourd’hui.

Dans Dissonances, d’autres voix s’ajoutent aux voix de Céline et Cécile, on y entend, les enfants, les parents aussi, et même un enseignant-poète, Jean Pauly.

Durant près d’une heure, il sera question de pédagogie Freinet, de Maria Montessori, d’urgence écologique, de l’école d’État aussi appelée Éducation Nationale,  de constat d’échec des grosses structures pédagogiques aux airs d’élevage en batterie, …et même d’œufs qui naissent dans les frigos…

Dissonances vous invite, l’espace d’une heure, à vous laisser porter par l’énergie de Céline Dolo et Cécile Evrard, et vérifier ainsi  que le rêve peut devenir réalité…

L’Écol ’ Eau Graines

Contact :  ecoleaugraines@gmail.com

Article Ouest France

Couleurs musicales :

– Aldebert – La vie c’est quoi…

– Anne Sylvestre – Berceuse pour rêver

– Las Lloronas – La bruja Mariposa

– HK – Toi et moi, ma liberté

– Simon & Garfunkel – The sound of silence

Cette émission est à écouter mardi 28 septembre à 18h, mercredi 29 septembre à 8h et samedi 2 octobre  à 16h sur Radio Saint Affrique.

Vous pouvez la télécharger à votre guise sur le site Dissonances. OVH ainsi que sur la page internet de Radio Saint Affrique.

NON, LA COMMUNE N’EST PAS MORTE !

NON, LA COMMUNE N’EST PAS MORTE !

LA COMMUNE DE PARIS DE 1871, partie 3/3

Dernière émission de Dissonances sur la Commune de Paris 1871, la paroles est donnée aux membres du Collectif Communard d’Action Spontanée qui, dans une petite ville du sud de la France, à Saint Affrique, en Aveyron, vont procéder à une déambulation-célébration de la commune de 1871 ; sans drapeaux partisans, les mains chargées de roses et de plaques de rues portant les  noms de communards, ils veulent rappeler que la commune n’est pas que sujet d’étude réservé aux historiens, mois doit surtout être une impulsion à toujours poursuivre les combats pour plus de justice, plus de liberté et de solidarité, des valeurs portées par les communards et qui gardent une actualité indéniable.

La Commune de Paris n’aura duré qu’à peine plus de deux mois. Mais elle aura expérimenté un pouvoir du peuple par et pour le peuple, se faisant laboratoire de démocratie et révolution sociale et culturelle sans précédent au bénéfice des ouvriers, des artisans, avant qu’Adolphe Thiers la massacre durant une semaine sanglante du 21 au 28 mai, il y a tout juste 150 ans…

Couleurs musicales :

-La Commune, (Louis Marchand, Aristide Bruant) par Georges Brassens

-Au cimetière de Levallois, par Michelle Bernard

-Sous les niaoulis, par Michelle Bernard

-La Commune de Paris de 1871, de Jean Edouard par la chorale Six bémol et quatorze demis

-Chanson de jeunes filles, par Rue de la Commune (Il faut venger Gervaise)

-La semaine sanglante, (JB Clément, Pierre Dupont) par la Cie Jolie Môme

-Libertat, (Jean Clozel, Manu Théron)

-Le temps des cerises, (JB Clément, Antoine Renard) par le duo Idik

-La Commune n’est pas morte, 78 (Eugène Pottier, V. Parizot) par Les amis d’ta femme, avec Marc Ogeret, Francesca Solleville, les quatre barbus et la chorale Couac

Livres

-Sous le ciel rouge de Mai, Fred Morisse

-Dictionnaire de la Commune, Bernard Noël

-1871, l’Histoire en marche, Editions libertaires

– La semaine sanglante, Michèle Audin

-Histoire de la Commune de 1871, P-O Lissagaray

-La Commune, Louise Michel

-Souvenirs d’une morte vivante, Victorine Brocher

-Etc….

Films :

La Commune, de Peter Watkins

Les Damnés de la Commune, de Raphaël Meyssan (Arte)

1871, portrait d’une révolution, de Cédric Condon (France 5)

Emissions radiophoniques :

– La Commune de Paris (les 4 premières semaines), Dissonances (1/3)

-Les rêves brisés du printemps assassiné de 1871, Dissonances (2/3)

– En 1971, cent ans après «la semaine sanglante» qui vit l’écrasement de la Commune de Paris, l’historien et écrivain français Henri Guillemin présente en treize conférences télévisées cette page sombre de l’histoire de France. Découvrez ou redécouvrez cette passionnante série en version haute définition restaurée.

Sites :

Archivesautonomie.org (version non censurée du Journal Officiel de la Commune et journaux parus sous la Commune).

Macommunedeparis.com, blog de michèle audin

– Commune-Rougerie 

Amies et Amis de la Commune de Paris 

Dossier :

La Commune en chantant (dossier réalisé par « Faisons vivre la Commune »)

Calendrier des évènements pour 2021 autour de la Commune de Paris :

Faisons vivre la Commune !

Cette émission est à réécouter mardi 25 mai à 18h, mercredi 26 mai à 8h et samedi 29 mai à 16h.

Vous pouvez la télécharger à votre guise sur le site Dissonances. OVH ainsi que sur la page internet de Radio Saint Affrique.

LA COMMUNE DE PARIS – 17 avril au 28 mai 1871 (partie 2/3)  Les rêves brisés du printemps assassiné de 1871

LA COMMUNE DE PARIS – 17 avril au 28 mai 1871 (partie 2/3) Les rêves brisés du printemps assassiné de 1871

Nous nous retrouvons pour la seconde émission sur la Commune de Paris de 1871.

Tout au long du premier récit, Dissonances a évoqué les évènements parisiens allant du 18 mars jusqu’au soir du 16 avril 1871.

Les hommes, les faits, les sentiments, les idées, la vie quotidienne sont les principaux matériaux de cette seconde émission qui débute au petit matin du 17 avril, alors qu’il ne reste plus que 6 semaines à vivre à la Commune de Paris…, pour finir sur les terribles derniers jours de la semaine sanglante de ce printemps assassiné* de 1871.

*Formule de Fred Morisse pour qualifier ces 8 jours de répression.

(suite…)
LA COMMUNE DE PARIS –    18 mars au 16 avril 1871                 (partie 1/3)

LA COMMUNE DE PARIS – 18 mars au 16 avril 1871 (partie 1/3)

«La Commune est comme un poème : elle engendre un sens qu’elle ne contient pas tout entier, un sens qui la dépasse, mais qui n’existerait pas sans elle. Tout vient peut-être de ce que la Commune est plus durable qu’elle n’a duré, de sorte que sa lumière voyage encore, bien que son étoile ait fini «d’exploser».

Cet exergue, tiré du Dictionnaire de la Commune, de Bernard Noël, dit combien l’air du temps des cerises porte toujours et encore une mélodie que Dissonances va vous faire entendre, amis auditeurs, durant 3 émissions.

La première  évoque les quatre semaines initiales de la Commune de 1871.

L’occasion de suivre les parisiens lors de cette folle journée du 18 mars 1871, d’assister avec eux à la proclamation officielle de la Commune le 28 mars, de souffrir de l’échec de la première sorte des communards vers Versailles le 3 avril, et de les accompagner dans la construction, au jour le jour, de ce qui deviendra un mouvement révolutionnaire, bien plus durable que ce qu’il n’a duré.

Cette émission est à réécouter mardi 23 mars à 18h, mercredi 24 mars à 8h et samedi 27 mars à 16h, sur Radio Saint Affrique

Merci pour leur collaboration à cette série d’émissions à Sabine Chevallay (voix de Victorine Brocher), à MarieLou Waligorski (voix de Louise Michel), à Bertrand Mangeart (voix de Jules Vallès) et à Jean Vaz (voix de Prosper Olivier Lissagaray).

Couleurs musicales :

-La Commune est en lutte ; Jean-Roger Caussimon

-Amis dessous la cendre ; Serge Utge-Royo

-C’est dans la rue que ça se passe ; La Cie Jolie Môme

-La Canaille d’Alexis Bouvier & Joseph Darder ; Francesca Solleville

-La défense de Paris (Air de Fualdès)Anonyme ; Mouloudji

-Le moblot d’Eugène Pottier & Max Rongier ; Armand Mestral

-Le sire de Fish-Ton-Kan  de Paul Burani & Antonin Louis) ; Francesca Solleville

-La Commune ; Jean Ferrat

-La Carmagnole ; Chorale populaire de Paris

-Le temps des cerises de JB Clément & Antoine Renard (accordéon diatonique, piano)

– Moments musicaux n°3 ; Schubert ;

-Trio op 100-Andante con moto ; Schubert

– Libertango ; Visita Boa Yamandu Costa e BeBe Kramer –

Livres

-Sous le ciel rouge de Mai, Fred Morisse

-Dictionnaire de la Commune, Bernard Noël

-1871, l’Histoire en marche, Editions libertaires

– La semaine sanglante, Michèle Audin

-Histoire de la Commune de 1871, P-O Lissagaray

-La Commune, Louise Michel

-Souvenirs d’une morte vivante, Victorine Brocher

-Etc….

Films :

La Commune, de Peter Watkins

Emissions radiophoniques :

En 1971, cent ans après «la semaine sanglante» qui vit l’écrasement de la Commune de Paris, l’historien et écrivain français Henri Guillemin présente en treize conférences télévisées cette page sombre de l’histoire de France. Découvrez ou redécouvrez cette passionnante série en version haute définition restaurée.

Sites :

Archivesautonomie.org (version non censurée du Journal Officiel de la Commune et journaux parus sous la Commune).

Macommunedeparis.com, blog de michèle audin

– Commune-Rougerie 

Amies et Amis de la Commune de Paris 

Calendrier des évènements pour 2021 autour de la Commune de Paris :

Faisons vivre la Commune !

MARIXOL IPARRAGUIRRE – 122 ANS DE PRISON

MARIXOL IPARRAGUIRRE – 122 ANS DE PRISON

Avec THYDE ROSELL et JEAN-MARC RAYNAUD

Il y a 20 ans,  Thyde Rosell et Jean-Marc Raynaud, créateurs de l’école libertaire Bonaventure sur l’île d’Oléron,  accueillent une maman et son  enfant.

En 2004, Ils apprennent par la presse l’arrestation des parents de cet enfant, suspectés d’être des militants de l’ETA, des étarras.

Cet homme et cette femme sont Mikel Albizu  et Marixol Iparraguirre.

(suite…)