Sélectionner une page
LARZAC, LE COMBAT D’UN TERRITOIRE 1971-1981

LARZAC, LE COMBAT D’UN TERRITOIRE 1971-1981

Faire une émission pour évoquer le 50ème anniversaire du début de la lutte du Larzac, ce pourrait être l’occasion de donner à entendre un rappel historique, pourtant, rien n’est moins actuel que le profond renouveau  agricole qui se vit, depuis ce combat  commencé en 1971 et terminé en 1981,  sur ce causse aveyronnais.

(suite…)
SOLÈNE PÉRON …                     Une vie debout et en mouvement

SOLÈNE PÉRON … Une vie debout et en mouvement

Dissonances vous invite à partir à la découverte de quelqu’un qui n’aime pas spécialement se donner à entendre, qui préfère agir que pérorer, qui mène sa vie comme elle la rêve, qui refuse de rentrer dans un moule, qui refuse les peurs et les soumissions.  

Aujourd’hui, l’invitée est Solène Péron. Si nous la présentions comme bretonne, elle qui n’aime ni les frontières ni les cases, ce serait limitatif, et elle refuserait d’être définie ainsi, comme elle refuse d’être définie tout court.

Solène est une femme libre, qui vit sa vie dans les lisières du monde, faisant écho au poète Joan Bodon qui écrivait « c’est dans les marges qu’est la liberté ».

Dans Dissonances, nous entendrons Solène évoquer sa manière d’être à la vie, forgée au hasard des rencontres, aux quatre coins de la planète.

Dans Dissonances nous l’entendrons aussi parler de, ses amis indiens, de son partage avec le peuple aborigène, de son amour pour la musique arabo-andalouse, et son dégout de l’injustice, des chaines et des peurs.

Dans Dissonances, au fil de cette heure d’entretien, c’est en tirant des étiquettes où sont inscrits des mots qui lui donnent à s’exprimer, que Solène va se livrer, petit à petit. Elle va nous faire partager, non pas ses vérités, car le doute est aussi un moteur qui la fait avancer, mais plutôt un bout de sa route qu’elle continue à tracer, seule, en toute indépendance…. Une route non prédéfinie, une route qu’elle ne suit pas, une route qui se dessine sous ses pas, au fur et à mesure de ses voyages et du temps.

La page FB de Solène Péron

Couleurs musicales :

-Nougat, (Areski Belkacem, Brigitte Fontaine) par Brigitte Fontaine

-Guéringrad, de et par Sticky Snake

-Suite pour bouzouk, danse et chant, par Titi Robin, Gulabi Sapera, Jose Montealegre

-From Little Things Big Things Grow, de et parPaul Kelly

Cette émission est à écouter mardi 26 octobre à 18h, mercredi 27 octobre à 8h et samedi 30 octobre  à 16h sur Radio Saint Affrique.

ÉCOL’ EAU GRAINES…               un rêve devenu réalité

ÉCOL’ EAU GRAINES… un rêve devenu réalité

Les micros de Dissonances sont aujourd’hui dans le Morbihan, en Bretagne ; à Questembert plus exactement.

À l’ombre du marronnier géant de la cour de récréation de l’École’Eau Graines, les deux enseignantes-éducatrices, Céline Dolo et Cécile Evrard, évoquent pour nous les cheminements qui les ont conduit à se battre pour créer leur école, une école hors les murs, une école où les enfants revivent, apprennent avec plaisir, à leur rythmes, vont de découvertes en découvertes et se forgent une éthique de vie au contact des réalités d’aujourd’hui.

Dans Dissonances, d’autres voix s’ajoutent aux voix de Céline et Cécile, on y entend, les enfants, les parents aussi, et même un enseignant-poète, Jean Pauly.

Durant près d’une heure, il sera question de pédagogie Freinet, de Maria Montessori, d’urgence écologique, de l’école d’État aussi appelée Éducation Nationale,  de constat d’échec des grosses structures pédagogiques aux airs d’élevage en batterie, …et même d’œufs qui naissent dans les frigos…

Dissonances vous invite, l’espace d’une heure, à vous laisser porter par l’énergie de Céline Dolo et Cécile Evrard, et vérifier ainsi  que le rêve peut devenir réalité…

L’Écol ’ Eau Graines

Contact :  ecoleaugraines@gmail.com

Article Ouest France

Couleurs musicales :

– Aldebert – La vie c’est quoi…

– Anne Sylvestre – Berceuse pour rêver

– Las Lloronas – La bruja Mariposa

– HK – Toi et moi, ma liberté

– Simon & Garfunkel – The sound of silence

Cette émission est à écouter mardi 28 septembre à 18h, mercredi 29 septembre à 8h et samedi 2 octobre  à 16h sur Radio Saint Affrique.

Vous pouvez la télécharger à votre guise sur le site Dissonances. OVH ainsi que sur la page internet de Radio Saint Affrique.

NON, LA COMMUNE N’EST PAS MORTE !

NON, LA COMMUNE N’EST PAS MORTE !

LA COMMUNE DE PARIS DE 1871, partie 3/3

Dernière émission de Dissonances sur la Commune de Paris 1871, la paroles est donnée aux membres du Collectif Communard d’Action Spontanée qui, dans une petite ville du sud de la France, à Saint Affrique, en Aveyron, vont procéder à une déambulation-célébration de la commune de 1871 ; sans drapeaux partisans, les mains chargées de roses et de plaques de rues portant les  noms de communards, ils veulent rappeler que la commune n’est pas que sujet d’étude réservé aux historiens, mois doit surtout être une impulsion à toujours poursuivre les combats pour plus de justice, plus de liberté et de solidarité, des valeurs portées par les communards et qui gardent une actualité indéniable.

La Commune de Paris n’aura duré qu’à peine plus de deux mois. Mais elle aura expérimenté un pouvoir du peuple par et pour le peuple, se faisant laboratoire de démocratie et révolution sociale et culturelle sans précédent au bénéfice des ouvriers, des artisans, avant qu’Adolphe Thiers la massacre durant une semaine sanglante du 21 au 28 mai, il y a tout juste 150 ans…

Couleurs musicales :

-La Commune, (Louis Marchand, Aristide Bruant) par Georges Brassens

-Au cimetière de Levallois, par Michelle Bernard

-Sous les niaoulis, par Michelle Bernard

-La Commune de Paris de 1871, de Jean Edouard par la chorale Six bémol et quatorze demis

-Chanson de jeunes filles, par Rue de la Commune (Il faut venger Gervaise)

-La semaine sanglante, (JB Clément, Pierre Dupont) par la Cie Jolie Môme

-Libertat, (Jean Clozel, Manu Théron)

-Le temps des cerises, (JB Clément, Antoine Renard) par le duo Idik

-La Commune n’est pas morte, 78 (Eugène Pottier, V. Parizot) par Les amis d’ta femme, avec Marc Ogeret, Francesca Solleville, les quatre barbus et la chorale Couac

Livres

-Sous le ciel rouge de Mai, Fred Morisse

-Dictionnaire de la Commune, Bernard Noël

-1871, l’Histoire en marche, Editions libertaires

– La semaine sanglante, Michèle Audin

-Histoire de la Commune de 1871, P-O Lissagaray

-La Commune, Louise Michel

-Souvenirs d’une morte vivante, Victorine Brocher

-Etc….

Films :

La Commune, de Peter Watkins

Les Damnés de la Commune, de Raphaël Meyssan (Arte)

1871, portrait d’une révolution, de Cédric Condon (France 5)

Emissions radiophoniques :

– La Commune de Paris (les 4 premières semaines), Dissonances (1/3)

-Les rêves brisés du printemps assassiné de 1871, Dissonances (2/3)

– En 1971, cent ans après «la semaine sanglante» qui vit l’écrasement de la Commune de Paris, l’historien et écrivain français Henri Guillemin présente en treize conférences télévisées cette page sombre de l’histoire de France. Découvrez ou redécouvrez cette passionnante série en version haute définition restaurée.

Sites :

Archivesautonomie.org (version non censurée du Journal Officiel de la Commune et journaux parus sous la Commune).

Macommunedeparis.com, blog de michèle audin

– Commune-Rougerie 

Amies et Amis de la Commune de Paris 

Dossier :

La Commune en chantant (dossier réalisé par « Faisons vivre la Commune »)

Calendrier des évènements pour 2021 autour de la Commune de Paris :

Faisons vivre la Commune !

Cette émission est à réécouter mardi 25 mai à 18h, mercredi 26 mai à 8h et samedi 29 mai à 16h.

Vous pouvez la télécharger à votre guise sur le site Dissonances. OVH ainsi que sur la page internet de Radio Saint Affrique.